dimanche 15 mars 2015

Zone, Chroniques d'un dernier jour de Steeve Hourdé

J'ai lu ce roman dans le cadre d'un partenariat sur livraddict avec les éditions ARK. Je l'ai reçu sous forme d'ebook envoyé très gentiment par l'auteur.

Le synopsis très court est énigmatique. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, mais j'étais très intriguée. Bien que n'étant pas une habituée des thrillers et des romans d’horreur, j'ai voulu me lancer dans l’aventure!

Sans déflorer l'histoire, cela se passe en Europe du nord, vous trouverez des civils et des militaires ainsi que des créatures très effrayantes.

Honnêtement ce ne sont pas des éléments qui me plaisent particulièrement, mais j'ai beaucoup aimé ma lecture. Tout d’abord en raison du style addictif et des chapitres assez courts qui font qu'une fois la lecture commencée,  il est très difficile de reposer ce livre.

Ensuite, si au début je me suis dit "ça ce lit bien mais l'histoire semble un peu tirée par les cheveux", au fur et à mesure du récit, l'auteur distille des éléments qui rendent crédibles aussi bien les réactions extrêmes de certains personnages que l’existence de ces créatures monstrueuses.

Au final, vous obtenez un roman de science fiction haletant et crédible, ce qui fait tout de même froid dans le dos!

Je vous recommande chaudement cette lecture palpitante centrée sur les stratégies de survie.

4 commentaires:

  1. Je suis actuellement en train de lire ce roman et j'adore !! Moi non plus je ne suis pas spécialement friande de créatures horribles mais là je dois dire que l'auteur sait rendre l'histoire attrayante et effrayante. Si la fin me plait, ça pourrait même devenir un coup de cœur à voir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tout à fait d'accord. J'ai frôlé le coup de cœur de très peu!

      Supprimer
  2. Je vous remercie de cette chronique très positive. C'est toujours un plaisir de lire les retours des lecteurs. Merci encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui suis ravie de cette découverte:)

      Supprimer