mardi 26 août 2014

Le Caveau de famille de Katarina Mazetti

Synopsis:

Elle c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui c'est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche…

Comme le disait un critique littéraire suédois : "Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre." C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille !

Mon avis:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge d'un pays à l'autre sur la Suède et du challenge week-end à mille.

Ce roman  c'est lu très facilement et très rapidement le temps d'une grande soirée!

Après avoir lu Le mec de la tombe d'à côté que j'ai adoré, j'avais de grandes attentes concernant cette suite. Et là, j'ai été un peu déçue, car j'ai trouvé que le second volet n'était pas à la hauteur du premier pour la seule et unique raison qu'il a perdu son humour. En effet j'ai trouvé que c'était une vue intéressante et  réaliste  de la vie de couple et de famille, concernant ses hauts et ses bas, ses joies et ses peines. Par contre le côté grinçant est prédominant et ne donne pas franchement envie de se mettre en couple.
On retrouve une narration à deux voix qui nous offre différents points de vue sur l'évolution de l'histoire, ce qui permet parfois de se remettre en question.
D'autre part la position de Désirée (ou plutôt son absence de position) face à la contraception dans le contexte actuel m'a dérangé, je ne peux pas en dire plus sans spoiler!
Globalement, c'est une bonne lecture, qui a pour intérêt de présenter la suite des aventures de nos deux héros du Mec de la tombe d'à côté.

Par contre, ce qui est rare, j'ai retenu une citation qui m'a paru très juste:
"Je crois qu'il en va de l'amour des hommes  comme de l'infarctus des femmes. Il n'est jamais détecté, parce qu'il a de tout autres symptômes!"

1 commentaire:

  1. Je ne l'ai pas lu, mais j'en avais entendu dire beaucoup de bien. Merci pour ta participation

    RépondreSupprimer