mardi 6 mai 2014

Elles vivaient d'espoir de Claudie Hunzinger

Synopsis:

  "Thérèse disait qu'elle se compromettait follement. Je n'ai pas coutume de m'occuper de l'opinion des autres, répondait Emma. La mienne me suffit. Et je trouve plus honorable d'être au ban de la société qu'en ses trônes d'honneur."
Elles vivaient d'espoir est un roman qui raconte l'émancipation de deux femmes, Emma et Thérèse. Elles tentent de construire ensemble, dans les années trente, une vie à la fois amoureuse et engagée, parallèlement à la montée des utopies et du nazisme. Un homme et la guerre vont les séparer. Leur histoire personnelle rejoint alors la grande Histoire et l'horrible beauté des tragédies.

 

Mon avis:

J'ai lu ce livre en format poche mais je n'ai pas trouvé de photo satisfaisante. Tout cela pour dire que j'ai été attirée par la couverture et le Synopsis.

Je n'ai pas du tout aimé la première partie. J'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à l'histoire et à me sentir concernée. En effet le mode de narration dans cette partie n'est pas clair à mon gout. La fille d'Emma raconte la vie de sa mère avant sa propre naissance. A priori elle se base sur les écrits laissés par cette dernière (cahier et lettres). J'avais l'impression que l'on passait du coq à l'âne constamment, aussi bien en ce qui concerne les personnages et que les thèmes. Je ne savais jamais s'il s'agissait de faits avérés ou de suppositions. Cela ne prenait la forme ni d'un récit ni d'une lecture épistolaire (où le lecteur se fait sa propre opinion). J'ai trouvé cela très désagréable.
D'autre part, le fait de donner autant de place aux supposés aventures de sa propre mère, quand plus personne n'est là pour confirmer ou infirmer, à partir d'écrits auxquels le lecteur n'a pas accès, m'a profondément gêné.

La seconde partie quant à elle m'a beaucoup plu. Le mode narratif était cohérent: la fille d'Emma raconte l'histoire de sa mère et surtout de sa famille dans l'Alsace occupée. Il en est de même pour la troisième partie qui présente le destin de Thérèse pendant la guerre. Ces deux parties qui  retracent des témoignages sont beaucoup plus agréables à lire, même si le sujet est grave.

Mon avis est donc mitigé sur cet ouvrage, car une fois passé la première partie qui représente presque la moitié (quand même!), j'ai découvert un pan de l'histoire sur lequel je ne m'étais jamais posé de question (l'annexion de l'Alsace du point de vue des alsaciens) et cela m'a amené à m'interroger sur la façon dont on aurait pu réagir dans de tels circonstances.

Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.

2 commentaires:

  1. Aïe moi qui avais hâte de le commencer je suis refroidis lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est bien en littérature c'est qu'il y en a pour tous les goûts. Peut-être que tu aimeras, dans ce cas n'hésites pas à venir m'en reparler ;)

      Supprimer