lundi 21 mai 2018

Hunter de Roy Braverman

Synopsis

Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée.

Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. 


Mon avis 

Il s'agit d'un très bon thriller qui a frisé le coup de cœur. Il se lit très bien, même pour les âmes sensibles car la plupart des sévices sont suggérés, ce qui rend la lecture supportable.

L'auteur maintient le suspens jusqu'au bout grâce à de nombreux rebondissements. Le lecteur ne s'ennuie à aucun moment.

J'ai trouvé certains personnages attachants Freeman, Denise, Louise et Hunter tandis que d'autres sont détestables: là je ne peux vous dire qui sans spoiler. Roy Braverman (alias Ian Manook) donne de l’épaisseur à tous ses personnages même à ceux qui ne feront que passer.

Si je n'ai pas atteint le coup de cœur c'est qu'il m'a semblé que l'auteur en faisait parfois trop. En effet, il use et abuse à mon goût de certains procédés qui font les points forts et l'originalité de ce roman, mais parfois un soupçon de légèreté aurait été plus réaliste (exemples qui ne spoilent pas: les passages développés sur le FBI et sur le système carcéral américain).

La fin me fait espérer une suite des aventures de certains personnages (point confirmé par l'auteur), que j'espère pouvoir découvrir avec plaisir, car ce roman n'en reste pas moins à mon avis un excellent thriller.

dimanche 6 mai 2018

Let's be a family de Tomo Kurahashi

Synopsis

Chiaki et Kazuma sortent ensemble depuis huit ans.
Un jour Tomoe, leur amie d’enfance, débarque en larmes avec son bébé et leur dit : "je vous confie Ayu !"
Du jour au lendemain, ils deviennent donc papas et voient leur vie changer du tout au tout ! Outre le fait de n’avoir aucune notion en matière d’éducation, ils vont devoir également apprendre à concilier leur vie professionnelle et le fait de s’occuper d’un enfant, une chose tout sauf facile, surtout quand on travaille tard le soir.
Les joies de la vie de famille résonneront ils entre leurs murs ? Une chose est sûre, le quotidien de nos deux nouveaux papas de ne sera plus jamais le même.

Mon avis:

Cette lecture entre dans le cadre de la masse critique Babélio, j'en remercie donc les éditions Taifu comics et Babelio.

J'ai beaucoup aimé ce Yaoi, qui nous présente une très belle histoire  d'amour, d'amitié et de famille. Les personnages sont crédibles. S'il y a quelques scènes de sexe, ce manga fait la part belle aux différentes étapes de vie  de nos deux héros, leur mise en couple, leur installation, la construction de leur cellule familiale, l'éducation et parfois le regard extérieur ainsi que leur rapport à leur propre famille. 

J'ai trouvé cette histoire très agréable à suivre avec des personnages équilibrés et sympathiques (exit les personnages torturés). En effet, s'ils vont rencontrer quelques difficultés, elles sont minimes, ce qui est à la fois agréable mais pas forcement très réaliste.

Le graphisme est mignon et les dialogues présentent une pointe d'humour.

J'ai passé un bon moment de lecture, bien sympathique, avec une histoire optimiste et plutôt réaliste.

vendredi 13 avril 2018

De la terre dans la bouche d'Estelle Tharreau

Synopsis

Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie.
Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui léguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr.
Guerre. Occupation. Épuration.
Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !

Mon avis

Lorsque les éditions Taurnada m'ont gentiment proposé de découvrir un thriller historique en lien avec la seconde guerre mondiale, j'ai tout de suite accepté, non seulement parce que j'aime beaucoup ce que fait cette maison d'édition mais aussi parce que j'aime les romans historiques.

La plume de l'auteure est très agréable et très fluide. J'ai dévoré ce roman en deux jours car j'avais d'autres obligations. Si j'avais pu, je n'en aurais fait qu'une bouchée! Si tout d'abord, l'histoire à l'air relativement simple, l'intrigue va crescendo et tient son lecteur en haleine. Ce roman a été pour moi totalement addictif en entremêlant secrets de famille et secrets d'histoire, dans un village relativement isolé au sein de la forêt.

L'intrigue se déroulant dans les années 80, cela permet d'éviter de tomber dans un récit qui part à cent à l'heure avec des effets technologiques à tout va. Au contraire, j'ai trouvé que cela rendait les réactions des uns et des autres très crédibles. La fin de la guerre remontait à 40 ans, les survivants pouvaient encore avoir des intérêts à défendre. D'autre part l'absence de technologies actuelles permet de vivre l'aventure aux côtés d'Elsa et Fred à leur rythme.

Les personnages principaux sont attachants car humains avec leurs qualités et leurs défauts. Ils sont de la jeune génération, donc ils n'ont pas d’intérêts directs liés à la guerre, et comme le lecteur, ils découvrent l'histoire de leur famille et de leur village durant cette période sombre.

Concernant les survivants de la guerre, ils sont plus ou moins tous en demi teinte. En effet la guerre ne les a pas tous laissés indemnes. On découvre leurs différentes facettes tous au long du roman.

Du côté historique, j'ai aimé découvrir des choses que je ne connaissais pas sur la seconde guerre mondiale. On voit que l'auteure a effectué des recherches et sait faire passer les messages avec simplicité sans alourdir le récit.

Je conseille à tous les amateurs de thrillers historiques et de secrets de famille ce roman très agréable à lire, qui présente pas mal de surprises sous ses abords simples. Je lirai avec plaisir les prochains romans de cette auteure.

mercredi 11 avril 2018

Kilomètre zéro : Le chemin du bonheur de Maud Ankaoua

Synopsis

Et vous, jusqu'où irez-vous pour sauver une amie ? Maëlle, 35 ans, est directrice financière d'une start-up en pleine expansion. Ses passions: le travail, le luxe, et sa salle de sport. Une vie bien rodée jusqu'à ce que sa meilleure amie, atteinte d'un cancer, lui demande de récupérer une méthode ancestrale capable de la guérir. Commence alors un voyage inattendu au cœur des Annapurnas, guidé par un sage à la philosophie bouleversante. 

Mon avis

Il s'agit d'un roman initiatique. L'auteure a synthétisé ce qu'elle a appris à travers ses différents voyages et ses lectures afin de transmettre ce qui lui semble important. A la base ce roman a été écris pour ses proches avant d'être publier.

J'ai pris cette lecture comme un livre de développement personnel dont le format permet une approche plus détendue pour le lecteur. J'ai aimé suivre les aventures de Maëlle par petite touches, le soir avant de dormir. J'ai annoté plein de passages qui me permettront, je l'espère, d'évoluer comme je l'entends.

Ce roman m'a semblé dans la ligne des romans tels que "L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle ou "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaelle Giordano.

J'ai pu rencontrer l'auteure lors d'une entrevue organisée par Babelio et me faire dédicacer mon exemplaire. Elle nous y a parlé de sa vie et de ses inspirations. Elle s'est montrée très naturelle et accessible. Je vous met en lien l'article babelio .

Il s'agit d'un roman de développement personnel très accessible et plein de bons conseils que je vous recommande chaudement.

jeudi 22 mars 2018

Les engloutis de Denis Lépée


Synopsis

Tommaso Mac Donnell débarque dans la petite ville sans histoire de Kotka, sur les rives du golfe de Finlande.
Si l’archéologue spécialisé en plongée sous-marine a accepté d’explorer ses eaux sombres, c’est autant pour évaluer un projet d’implantation d’éoliennes que pour fuir les fantômes de sa femme et de sa fille, qui le tourmentent depuis leur disparition un an plus tôt.
Se jetant à corps perdu dans cette mission qu’il croit simple et scientifique, Tommaso découvre bientôt de nombreuses zones d’ombre.
Le maire de Kotka, son ami de jeunesse, lui cache-t-il la vérité ? Pourquoi, depuis les financiers jusqu’à une jeune journaliste, tout le monde essaie-t-il de le décourager? Les menaces sont-elles réelles ou seulement l’écho de ses propres démons?
Dans cet univers où terre et mer se confondent, où les fonds troubles renferment une histoire longtemps engloutie, rien ne ressemble davantage à un allié qu’un ennemi

Mon avis

Je remercie les éditions de l'observatoire et Babelio pour la lecture en avant première de ce roman.

J'ai découvert, en quatrième de couverture, qu'il s'agissait des secondes aventures de Tomasso. Le fait de ne pas avoir lu ce premier tome ne m'a pas dérangé dans le suivi de cette histoire. Je ne sais pas si le fait d'avoir lu "L'ordre du monde" aurait changé mon approche.

Ce roman m'a fait très envie car notre héros est un archéologue et l'intrigue se déroule en Finlande. Pour ce qui est du côté archéologique et historique j'aurais aimé que cet aspect soit plus développé, en effet je suis restée un peu sur ma faim. Par contre pour l'univers Finlandais, j'ai eu l'impression d'y être. Ce roman m'a fait voyager lors de l'été polaire avec ses journées sans fin.

Excepté le premier chapitre, l'on suit toute l'histoire à travers les yeux et les pensées de Tomasso, ce qui ne donne au lecteur qu'un seul point de vue: est-il biaisé ou fiable? je me suis longtemps posé la question. Si ce parti pris de l'auteur permet de garder le suspens jusqu'à la fin, cela m'a aussi empêché de m'attacher au personnage principal qui tour à tour me paraissait touchant ou tête brulée (sans mauvais jeu de mots).

J'ai eu l'impression de suivre un roman d’espionnage, avec de l'action et des scènes de plongées en eaux glacées et sombres. J'ai passé un bon moment de lecture et je regrette seulement que le côté historique n'ait pas été plus développé car c'est ce qui m'a le plus intéressé.

mercredi 21 mars 2018

Jessie des ténèbres de Yann Rambaud

Synopsis

Jessie a quatorze ans. Jessie fait des cauchemars. Elle retourne toutes les nuits dans une maison plongée dans les ténèbres. Chaque pièce dissimule de terribles secrets, la clef de son intérieur, et chaque porte, chaque énigme, chaque épreuve traversée lui fait comprendre petit à petit le mystère de ses origines.

Le jour, elle vit d’autres cauchemars. Des cauchemars éveillés, cette fois, les mauvaises blagues et les railleries de ses camarades au collège, les questions qu’elle se pose depuis qu’elle sait que son père et sa mère ne sont pas ses parents biologiques. Qui était celle qui lui a donné la vie ? Pourquoi n’a-t-elle pas voulu de la petite Jessie ?

Heureusement, les ténèbres de Jessie sont trouées par d’éclatantes lumières. Il y a Alice, d’abord, cette jeune fille spontanée et rieuse qui l’entraîne chaque mercredi dans les plus absurdes dingueries, au cœur d’une forêt merveilleuse où les taupes rendent la vue et les grenouilles savent compter. Et puis il y a Gaspard, un garçon de sa classe qui la fascine et éveille en elle les premiers sentiments amoureux…


Mon avis

Après avoir lu Gaspard des profondeurs qui m'avait beaucoup marqué, ce second volet, qui peut se lire indépendamment du premier, propose un univers très particulier au sein d'une forêt.

Les deux principaux thèmes de cette histoire, que l'on va très vite découvrir, sont l'adoption et le harcèlement scolaire.

J'ai passé un très bon moment  grâce à  cette lecture jeunesse profonde, intelligente et poétique que l'on peut lire à tout âge et que je vous recommande chaudement.

J'ai rencontré l'auteur au salon de Montreuil, où j'y ai appris qu'un troisième tome était en préparation.

mercredi 14 mars 2018

Les cheveux dont je rêvais de Marjorie Jacquet

Synopsis

Paris, la mode, les hommes, le sexe, la légèreté, les amis... les ingrédients de la vie d'une trentenaire libre et inspirée. Jusqu'au jour où tout bascule, "vous avez un cancer du sein". Marjorie pleure, elle a peur. L'incompréhension, la colère d'abord puis l'épreuve à dépasser. Des amants qui disparaissent, des amitiés qui se renforcent, des liens précieux à jamais pour la vie. Marjorie affronte cette nouvelle réalité, elle livre tout dans ce récit avec sincérité et authenticité. De la perte de ses cheveux, de sa libido, de sa féminité jusqu'à la renaissance à l'aube de ses 40 ans.

Mon avis

Tout d'abord, il faut savoir qu'il s'agit d'un témoignage et non d'un roman. Marjorie est une journaliste de mode qui mène une vie digne des personnages de Sex and the city à Paris. Après un contrôle de routine, sa gynéco lui annonce qu'elle est atteinte d'un cancer du sein à 38 ans.

On va suivre Marjorie à travers cette épreuve, que ce soit les hauts et les bas, ses amis, ses amants, sa famille, son entourage professionnel, le personnel médical et les autres malades, mais aussi ses craintes, son évolution personnelle, les traitements médicaux (chirurgie, chimio, radiothérapie).

Ce témoignage est très humain, on y découvre les joies et les peines de Marjorie tout au long de cette période.

J'ai trouvé les personnages très attachants. L'écriture est fluide, j'ai dévoré cette histoire en deux jours, même si je n'ai pas toujours bien compris l'attitude de Marjorie avec ses cheveux et avec les hommes.

Je remercie Babelio et les éditions Max Milo pour cette lecture qui entre dans le cadre de la masse critique.

lundi 5 mars 2018

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

Synopsis

 

On la trouvait plutôt jolie, Leyli. Tout charme et tout sourire. Leyli Maal fait le ménage dans les hôtels à Port-de-Bouc, près de Marseille. Malienne, mère célibataire de trois enfants, Bamby, 21 ans, Alpha, 17 ans, Tidiane, 10 ans, Leyli nourrit un rêve immense et cache un grand secret. Leyli raconte sa vie à qui veut bien l'écouter, mais peut-elle avouer toute la vérité ? Peut-elle empêcher ses enfants de dévoiler ce qu'elle a caché ? Une vengeance ? Un trésor ? Un père ? François Valioni travaille pour une importante association d'aide aux migrants à Port-de-Bouc. Il est retrouvé au petit matin assassiné dans un hôtel. Dans sa poche, un bracelet de couleur et six coquillages. Julo Flores est un jeune lieutenant de police zélé, hyperconnecté. Méfiant envers son commandant et un peu trop sentimental, il ne peut pas croire que Bamby Maal, que tout accuse, soit la coupable. Surtout lorsque survient un second crime. 


Mon avis

 

Michel Bussi étant un de mes auteurs favoris, j'ai tout de suite voulu lire son dernier roman. L'histoire tourne autour du secret bien gardé de Leyli, maman d’origine africaine qui nous raconte son passé au fil des chapitres. J’ai beaucoup aimé cette histoire dans l’histoire qui fait voyager le lecteur dans le temps au fil de l'enquête.

Les personnages ont leurs qualités et leurs défauts, ce qui les rend très attachants.

J'ai trouvé ce roman très différent des précédents Bussi de par son rythme et son ambiance. Même si je n’ai pas été aussi surprise par le dénouement que pour Nymphéas noirs qui est mon préféré, j’ai passé un très bon moment de lecture. Bussi nous emporte dans cette histoire au couleur de Marseille mais aussi de l'Afrique. Malgré son sujet difficile, ce roman nous sensibilise à la condition des migrants. 

Comme à son habitude, l'auteur nous livre un véritable retournement de situation dans le dernier tiers du récit. Pour en savoir plus, je vous laisse lire On la trouvait plutôt jolie 

mardi 19 décembre 2017

Motifs de Noel à colorier éditions Usborne

 Je remercie Babelio et les éditions Usborne pour cette découverte.

En effet, je ne connaissais pas cette maison d'édition qui propose une gamme variée de livres d'éveil, d'activités manuelles et de loisirs, de jeux et de découvertes.

J'aime beaucoup le dessin et le coloriage, c'est pourquoi j'ai eu envie de découvrir ce livre de coloriage sur le thème de Noël.

Il s'agit d'un petit livre de 32 pages de 21,6 cm sur 25 cm.

Le papier est bien lisse et bien épais, ce qui permet aux feutres de ne pas traverser et aux crayons de couleurs de bien glisser.

Si les motifs sont assez simples pour que des enfants (à partir de 7 ans) puissent les coloriser sans problèmes, les adultes pourront aussi obtenir de jolis effets. Ce livre propose des dessins sur fond blanc ou noir ainsi que des motifs répétitifs et des mises en scènes. Vous trouverez quelques exemples ci dessous pour vous faire une idée.

J'ai pu tester des feutres d'écoliers, comme vous pouvez le voir ci dessous, et le papier a bien réagi.

Mon avis: un petit ouvrage qui fera passer de bons moments aux petits et aux grands dans cette période de fêtes de fin d'année.







jeudi 30 novembre 2017

Le secret d'Avalon de Marion Zimmer Bradley

Synopsis:

En ce temps-là, les légions de Rome prennent pied sur le sol de Grande-Bretagne. Face à elles, un peuple farouche et désuni va se forger une âme commune dans une lutte de plusieurs siècles. Cependant, réfugiés sur l'île sacrée, invisible derrière sa ceinture de brumes, Druides et Prêtresses vont gouverner le cours de cette histoire sanglante. Comment Dierna, Viviane, Caillean vont préparer l'avènement du roi Arthur; comment la Reine des fées va leur prêter son concours; quelles paroles prophétiques Merlin prononcera-t-il aux frontières du Pays d'Eté: tels sont les secrets révélés dans cet envoûtant récit, enraciné aux confins de la Magie et de l'Histoire...

Mon avis:

Cette lecture a eu lieu dans le cadre de la Masse critique Babelio. Je remercie donc les éditions Pygmalion pour ce bel ouvrage, au grand format et à la mise en page aérée qui rendent la lecture agréable. J'aime beaucoup les illustrations des différents volets de la saga qui ont été réédités.

Il s'agit du quatrième tome du cycle d'Avalon qui peut se lire indépendamment des autres volumes. On y découvre les origines de la cité d'Avalon et de ses brumes protectrices, à travers trois époques et trois duos, ainsi que l'origine des légendes arthuriennes.

Ce roman a été une totale découverte pour moi, aussi bien de l'auteur que des légendes arthuriennes. J'avais entendu beaucoup de bien de cette saga, donc j'ai sauté sur l'occasion de découvrir cette histoire.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture que ce soit l'objet livre, la plume de l'auteur, l'univers druidique et les prêtresses sur fond d'empire romain, de montée du christianisme et d'invasions.

J'ai tellement aimé cet univers que j'ai dégusté tout doucement ma lecture en la faisant durer au maximum pour y rester le plus longtemps possible.

Je n'ai qu'une hâte: lire le tome des dames du lac que j'ai dors et déjà dans ma pile à lire.

Je recommande cette lecture aux férus d'histoire et de légendes ainsi qu'aux amateurs de grandes sagas. Ce peut être une bonne idée de cadeau pour les fêtes qui approchent.

mardi 31 octobre 2017

Alain Lambin et le fantôme au crayon de Jean-Marc Dhainaut

Synopsis:

6 ans avant La Maison bleu horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l'impensable. Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion...

Mon avis:

J'ai lu cette petite nouvelle frissonnante dans la soirée et j'ai passé un très bon moment de lecture parfait pour Halloween.

En effet, cette nouvelle qui se lit très rapidement, m'a fait frissonné à travers cette histoire de fantôme. J'ai été totalement happée par l'écriture qui nous plonge directement au cœur de l'histoire. Les personnages sont attachants et la fin est bien présentée sans être trop abrupte comme parfois dans les nouvelles.

Je vous conseille fortement cette lecture avant de vous endormir en cette soirée d'Halloween.

Cette nouvelle offerte par l'auteur est téléchargeable ici

lundi 23 octobre 2017

Le meurtre d'O'Doul Bridge de Florent Marotta

Synopsis

San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.

Mon avis

Je remercie les éditions taurnada et livraddict pour cette lecture. En effet, lorsque j'ai vu cette proposition de partenariat, j'ai foncé les yeux fermés car j'aime beaucoup les romans de cette maison d'édition.

J'ai trouvé l'idée de départ originale, mais l'intrigue n'était pas assez développée car l'enquête m'a semblé trop simple. Je n'ai pas été surprise. Si l'on suit principalement l'enquête du point de vue de Michael Ballanger, nous suivons aussi indirectement les avancées de la police de San Francisco.

Si le personnage principal notre French coatch est bien développé, les personnages secondaires manquent un peu d'épaisseur, notamment la fille du coatch qui vient le voir, mais on ne sait pas vraiment pourquoi, si elle a obtenu ce qu'elle voulait etc. Chaque personnage m'a semblé un cliché sur pattes, voir une caricature.

Si globalement cette enquête assez courte se lit bien, on navigue dans des milieux divers et variés de San francisco, j'ai été dérangée par les clichés homophobes et misogynes. En effet si certains de ces clichés s'expliquaient par le caractère du personnage secondaire à l'origine de ces réflexions, le plus gros ces propos étaient le fait du personnage principal. N'ayant pas lu d'autre roman de cet auteur, je ne sais pas s'il s'agit d'un trait de caractère de Michael Ballanger ou de l'auteur. Si ce type de réflexion étaient de mise dans les polars des années 50, ils sont franchement dépassés de nos jours.


Voici un petit florilège non exhaustif de clichés misogynes: " blablatait autant d'ânerie qu'une bonne femme", " Tu sais nous... les hommes nous sommes différents [] On peut coucher avec d'autres femmes uniquement pour le sexe..." "Les femmes et leur bavardage incessant lui faisaient d'ordinaire cet effet là" mais que les homos se rassurent il y en a autant pour eux.

Vous l'aurez compris, si mon avis est mitigé, ce roman présente certaines qualités et je pense qu'il s'agit d'une bonne enquête pour les lecteurs débutants en matière de polar et thriller.

mardi 17 octobre 2017

Sexus nullus, ou l'égalité de Thierry Hoquet

Tout d'abord, je remercie les éditions iXe' et Babelio pour cette très bonne lecture que j'ai pu faire dans le cadre de la masse critique.
J'ai trouvé la présentation de ce roman/essai philosophique et sociétal originale. On suit une campagne présidentielle future, où un candidat propose de supprimer la mention du sexe sur tous les documents administratifs et d’état civil avec tout ce que cela implique :
- arrêt des discriminations,
- éducation identique pour tous,  
- se marier avec une personne quelle qu’elle soit,
- une société universelle et non binaire, 
- s’interroger sur les prisons, mais aussi sur les impacts sur le marché de la consommation pour les entreprises, etc...
Comme vous pouvez le voir, cet ouvrage aborde de nombreuses thématiques, auxquelles je n’aurais pas forcement pensé de prime abord.
J’ai beaucoup aimé cette lecture très instructive et intelligente. Le lecteur est amené à réfléchir de manière plutôt ludique. Si j’ai eu une légère appréhension vis-à-vis de la mise en forme du récit sur les premières pages, je me suis très vite prise au jeu.
L’auteur se permet quelques petits clin d’œil en direction de l’actualité politique française de ces dernières années, ce qui ancre le récit dans le concret. D’ailleurs, si au début de ma lecture, j’avais le sentiment de lire une belle utopie, au fil des pages, l’auteur est arrivé à me convaincre du bien-fondé de cette proposition de solution pour obtenir une égalité homme-femme.
J’ai trouvé cet ouvrage passionnant et intelligent. Je recommande cette lecture à "toustes" (je vous laisse découvrir cette expression en lisant ce très bon ouvrage).
 

lundi 2 octobre 2017

The first love melt in ultramarine de Yuki Ringo


Synopsis

Suite à une grave blessure à l’épaule, Kengo se voit contraint d’arrêter le baseball. Alors qu’il est totalement déprimé et perdu depuis la perte de sa passion, il fait la rencontre d’un étrange élève dans la salle de musique de son lycée. Yoshioka est en fait un camarade de classe de Kengo, mais pour une mystérieuse raison, il ne suit plus les cours depuis un an. La musique semble être sa seule échappatoire face aux démons de son passé. De son côté, Kengo ne peut rester impassible et décide de rester près de lui. Une lueur d’espoir vient d’apparaître...

Mon avis 

 Je remercie Livvraddict et les éditions Taifu comics pour ce partenariat.

Il s'agit d'un Yaoi ou boy's love centré sur les sentiments des personnages mais qui aborde le thème du harcèlement scolaire (je ne déflore pas le sujet car cela est mentionné sur la quatrième de couverture) ce qui rend cette histoire plus grave et moins légère que la plupart des Yaoi, d'ailleurs certaines scènes de harcèlement scolaire peuvent heurter les plus jeunes et les âmes sensibles.

J'ai apprécié le fait que le volume soit entièrement consacré à cette histoire, c'est tout bête mais après plusieurs lectures qui ne présentaient que des histoires courtes sans l'annoncer, c'est un soulagement d'avoir une histoire développée avec une postface qui clôture parfaitement le récit.

J'ai aimé voir l'évolution de la relation de nos deux personnages. Les choses se déroulent progressivement sans précipiter les étapes: une rencontre, la naissance d'une amitié et puis la suite je vous laisse le découvrir!
Sans être trop contemplatif, l'auteur nous présente les réflexions, les sentiments et les craintes de nos deux héros.

J'ai trouvé le graphisme relative simple. Il s'agit d'un manga avec peu de décors, sans les froufous ni les grands yeux des shojos. L'auteur s'est concentré sur les expressions des visages (une planche qui ne spoile pas est mise plus bas pour illustrer ce propos et vous donner une idée du graphisme épuré mais tout en sensibilité).

Il s'agit d'un manga intelligent et sensible que je réserverais aux plus de 16 ans, certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes bien qu'aucune mention soit apportée sur la couverture.


mercredi 20 septembre 2017

Lotto girl de Georgia Blain

Synopsis

"Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… "

Mon avis

Je remercie les éditions Casterman et Babelio pour cette lecture accompagnée d'un joli marque page en cadeau.

J'ai tout de suite accroché à l'histoire. On découvre la vie de Fern de son point de vue.  Le lecteur comme Fern se retrouve en plein cœur d'une situation et petit à petit on apprend comment elle en est arrivée là, pour cela l'auteur alterne le présent avec des flashback. Pendant la lecture on se pose beaucoup de questions. J'ai trouvé l'histoire très addictive et j'ai littéralement dévorée ce livre.

Par contre, je suis en partie restée sur ma faim, car l'auteur nous offre une fin  ouverte. Le lecteur peut ainsi "choisir" la chute qu'il souhaite ou imagine. Personnellement, j'aurais préféré des réponses précises à mes interrogations.